Qui êtes-vous ?

Ma photo

Femme de vigneron, ce n'est pas un véritable statut, pourtant c'est le mien...Je vous raconte ici ma vie, mais aussi mes émotions, mes joies et mes peines, mes colères et mes incompréhensions. Je suis passionnée et impulsive. Je suis aussi une femme amoureuse et  une mère un peu trop mère... J'ai appris à aimer le vin avec Bruno. Je suis curieuse mais pas indiscrète. Bref, ici, vous apprendrez à me connaître, à m'aimer ou à me détester!

vendredi 10 octobre 2014

Je pars

Je suis venue vous dire que je m'en vais...
Je déménage!
Pas que je ne me sentais pas bien ici...
Non!
Mais j'avais besoin de me recentrer un peu.
J'étais un peu dispersée. Facebook d'un coté, twitter de l'autre, Instagram par ici, le site quelque part et mon blog par là... Je m'y perdais un peu!
Maintenant, tout est regroupé à la même adresse et pour venir nous voir, vous pouvez prendre le vélo, ça fait pas trop de kilomètres!
J'espère que vous vous y sentirez bien.
J'ai déjà posé mes valises et je me sens vraiment chez moi. Enfin!
A tout de suite alors!
Les Côtes de la Molière: le site, le blog


jeudi 2 octobre 2014

Et je suis fier, et je suis fier et je suis fier d'être en Beaujolais!

Vous savez quoi?
C'est fatiguant de porter tous les malheurs du monde sur ses épaules!
Le Beaujolais.
Ah ouais, le Beaujolais Nouveau?
Oui
Aussi
Entre autre
Mais encore?

En Beaujolais, c'est vrai, il y a le Beaujolais nouveau (les réservations sont en cours, soit dit en passant!) et plein d'autres vins... Des beaujolais Villages et des Crûs... plein de crûs (je vous laisse les compter, vous vous rendrez mieux compte!)
Il y  a aussi plein de vignerons: des p'tits, des grands, des beaux, des moches, des cons, des moins cons et des pas cons du tout, des sincères et des menteurs, des hommes et des femmes. Bref... comme partout!
Mais en Beaujolais, je crois qu'on souffre d'un gros problème de manque de confiance en soi et d'un complexe d'infériorité ... à côté des autres vignobles... (bon, ok, y en a quand même qui ont le melon,si si, comme partout... mais pas assez faut croire!)

Alors quand les Bourguignons arrivent sur nos terres beaujolaises pour en acheter quelques lopins, voilà que ça rend fier le vigneron beaujolais. Comme si ça allait donner de la valeur à ces lopins là.
Apparemment, c'est ce qui se passe.
Faut dire qu'en Beaujolais, la terre n'est pas si cher qu'en Bourgogne (enfin je crois). Et que les vins y sont vachement bons (je ne dis pas qu'ils sont meilleurs car on m'accuserait d'un manque cruel d'objectivité et on n'aurait pas tord sur ce coup là )
C'est les Bourguignons qui le disent... que c'est bon le Morgon et le Moulin à Vent.
C'est pas moi!
Non! parce qu'en beaujolais, on est assez pudique pour ne pas oser dire que c'est bon chez nous.
Moi je le dis très souvent mais je n'ai pas assez de pouvoir, pas assez d'argent et pas une assez grande gueule. Et puis je suis une femme. On ne me prend pas au sérieux. 
Mais si! Je vous vois sourire.
Si j'étais un homme, je vous inquiéterai. Là je vous fais marrer!

Bref, je ne suis pas Bourguignophobe! Non, j'ai plein d'amis Bourguignons.
Mais je trouve un peu triste et dommage qu'on ait besoin des autres pour remonter notre image et qu'on ne soit pas capable de le faire tout seul.
Toujours ce sentiment d'infériorité sûrement...

Bref, bienvenue à nos amis Bourguignons alors.
Paraîtrait qu'ils ont un caractère bien trempé? c'est vrai ça?!!





mercredi 1 octobre 2014

De rien

Je me sens apaisée...
Enfin.
2014 sera un millésime plein de souvenirs, des bons et des mauvais.
Comme d'habitude me direz-vous?
Non, pas comme d'habitude.

Je me sens apaisée aussi parce que tous les raisins sont rentrés.
Enfin, non, pas tous.
Il reste  une petite parcelle, aux Guillats, un peu plus tardive que les autres qui profite encore des derniers rayons du soleil.

J'avais beaucoup de colère en moi.
A cause de plein de choses.
Et puis cette grêle, ces grêles même, qui nous ont gâché le bonheur d'un joli millésime qui se présentait et qui ne se représentera peut-être pas de si tôt. Il a fallu que ça tombe sur nous, encore une fois.
Notre assureur nous déteste!
Vous avez remarqué? On paie pour s'assurer et quand il arrive ce qui ne devrait pas, on flippe parce que l'assureur ne va pas être content.
En fait, on devrait payer pour qu'il ne nous arrive rien.
Juste pour faire plaisir à l'assureur!
Oui, on a une assurance. Depuis 25 ans.Et depuis 25 ans, la prime augmente. Parce qu'on est des mauvais élèves. Mais on se dit que c'est plutôt judicieux de la garder...parce qu'on grêle plutôt tout le temps... des fois un peu et des fois beaucoup...

Le rendement sera encore moindre même s'il est quand même supérieur à ces dernières années, malgré tout.
Tout le monde pense que l'on est habitué et que l'on a bien vécu jusque là avec des rendements ridicules.
Ouais...
De toute façon si l'on pleurniche, ça changera quoi?
Rien.
Alors on s'en contentera.

Les raisins étaient tout de même jolis.
Les baies touchées avaient séché pour la plupart et étaient tombées, laissant la place aux autres pour mieux grossir.
On appelle ça la sélection naturelle?
C'était un plaisir de ramasser cette récolte 2014.

Maintenant, tout est entre les mains de Bruno, et je me sens rassurée!

Et puis, quoi? c'est super fastoche de faire du vin non?




jeudi 25 septembre 2014

Les vendanges de Téo

C'est bientôt la fin des vendanges.
Demain pour être précise!
Nous sommes plutôt satisfait malgré les nombreuses grêles.
La vigne a été généreuse avec nous et nous l'en remercions!

Aujourd'hui Téo est venu nous rejoindre en fin d'après midi.
C'était ses premières vendanges!
Il était crevé mais heureux!
En partant, il a dit "J'men rappellerai toute ma vie!"
Et bien moi aussi...



Merci à tout le monde. Belle troupe, beaucoup de partage et de belles rigolades!

dimanche 21 septembre 2014

"Du Nouvo pour Téo", les réservations sont en cours

Je suis très émue par l'ampleur que prend le Projet autour de Téo.
Isabelle et Téo aussi.
Isabelle a repris la plume... enfin, le clavier: son blog.
Jacques a relayé le projet: le blog de jacques Berthomeau

Il fallait alors penser à organiser tout ça.
Je vais prendre les réservations sur mon adresse mail:
b.perraud@numericable.com
ou par sms au 0685045009
Je vous demanderai alors d'envoyer un chèque de réservation.
La commande sera validée seulement à ce moment là.

Le prix de cette cuvée "Du Nouvo pour Téo" a été fixé à 8.90 Euros.
TTC, départ cave. Le port sera calculé en fonction de la destination.
Elle est vendu à l'unité. Par 6 voire 12 maxi.
(une autre cuvée sera dispo pour nos amis professionnels qui en désirerai 18 ou plus! Mais ils sont déjà très réceptifs et réservent déjà "Du Nouvo pour Téo" en plus de leur commande et je trouve ça super!)
Elle est bien évidemment bio, certifiée. Sans soufre, ni autre cochonnerie, sans filtration ni collage.
L'étiquette sera l'oeuvre de Téo.
Elle sera dévoilée très bientôt.
Suspens!

J'espère qu'il pourra venir nous aider à vendanger la parcelle qui a été élu pour faire cette cuvée.
Elle est évidemment facile d'accès pour lui.

Comme le dit Isabelle "Parce que ça n'arrive pas qu'aux autres, parce que ça ne doit pas être un sujet tabou, parce que ça fait aussi partie de la vie, parce que la vie n'est pas toujours un conte de fée, parce que tout le monde doit savoir..."

La vie peut être chamboulée du jour au lendemain.
Mais il y a forcément des gens autour de nous pour faire en sorte que ça se passe du mieux possible.

J'ai beaucoup hésité avant de lancer ce projet car j'ai pensé aux mauvais esprits qui dirait que c'est pour faire le buzz ou autre connerie.
Ouais.
Parce que quand on fait les choses, on est forcément obligé de penser à ce que penseront les autres.
Mais c'est qui ces autres d'abord?
Moi, j'avoue, je n'y pense pas forcément. Des fois. Pas tout le temps. De temps en temps.
Je fais pour ne pas avoir à regretter de ne pas avoir fait.
Et puis maintenant, j'me dit que tant mieux si ça fait le buzz. C'est Téo qui en profitera. Il attend ça avec impatience!

Voilà.
Je vous espère nombreux qui serez content de nous suivre.
Et j'espère vraiment que tout cela portera bonheur à Téo, et qu'enfin, une bonne nouvelle arrivera.

Téo fait le pitre

dimanche 14 septembre 2014

Du nouvo pour Téo

Les vendanges ont commencé doucement.
Nous avons ramassé les raisins qui serviront à faire les beaujolais villages nouveaux.
ça fermente déjà doucement.
Pour les autres vins, on attend encore un peu.

A ce sujet, il faut que je vous parle d'un projet qui me tient à coeur et que nous sommes en train de mettre en place Téo, Isabelle, et moi.
Téo, c'est ce petit garçon de 8 ans dont je vous parle de temps en temps.
Petit résumé: Au mois d'Avril dernier, suite à une douleur dans son genou, ils vont consulter. Et là tout va très vite. Cancer. Chimio. Gastrostomie. Opération. Prothèse. Rééducation. Chimio encore et toujours.
Bref, c'est grave.
En plus, on apprend dernièrement qu'il fait parti des mauvais répondeurs.
Oui.
Y a les bons et les mauvais répondeurs.
A choisir, il aurait préféré être dans les bons, mais on ne lui a pas donné le choix.
Alors il  faut s'accrocher et se battre.
Mais il est très courageux Téo.
La maladie a obligé sa maman à mettre en suspens son métier d'infirmière.
Sa maman, c'est mon amie depuis que nous sommes rentrés en seconde au lycée. ça fait un bail! Mais on n'a pas changé! Ou si peu!

Alors pour aider Téo et sa maman à mettre du beurre dans les épinards ou à réaliser un projet qui tient à coeur à Téo, on va faire une cuvée spéciale de beaujolais nouveau, limitée à 600 bouteilles.
C'est Téo qui est en train de confectionner l'étiquette.
Bruno a été mis à contribution pour nous faire une cuvée qui explose!
Cette cuvée sera issue d'une parcelle de Vauxrenard, aux Bourrons, à la Grand'Terre (nous la vendangerons autour du 23 septembre)
1 euro par bouteille sera reversé à Téo et Isabelle.

Cette cuvée sera en vente très bientôt sur le site. Sur réservation.
Et j'espère sincèrement que mon projet sera un peu le vôtre.
A suivre de très près alors!


Téo est venu faire le tour des vignes pour s'assurer que les raisins mûrissent bien! 
Nous avons pris la pause et fait notre plus beau sourire pour la photo!



mardi 2 septembre 2014

Résultat du concours de l'été

Je sais que vous ne dormez plus depuis quelques jours.
La tension est palpable.
C'est insoutenable.
Levons le suspens!
Les résultats du concours c'est aujourd'hui!
C'est moi qui décide! et c'est moi qui donne le prix!
Pour information, je précise qu'aucun participant n'a essayé de me soudoyer!
Pas de dessous de table, ni de dessus!
Merci à tous pour votre participation!
Les règles du jeu étaient simples: un selfie avec son amoureux, son amoureuse, son ami(e) fidèle ou complice, sa chose, son truc... et une bouteille de la Molière.
Comme Jacques Martin à l'école des Fans, j'aurai aimé faire gagner tout le monde, parce que je les ai toutes trouvées très jolies, ces photos! Et surtout on voit bien que,tous, vous y avez mis le coeur!



De la tendresse avec Sandrine, sa puce (qui est déjà une star), du Morgon et de l'Aligoté

De l'innocence avec Clémence, son sourire et le Saint Véran



De l'humour avec Olif , ses nains et du Chardonnay des Molières (collector!)

De l'amour avec Franck, lapinou , le Poquelin et le Côte de la Molière

De la passion avec ma maman, sa chienne (qui est un peu la frangine!) et le P'tit Poquelin

De la rage avec Bruno, Mélusine et le Dom Juan

Récidive avec Bruno et Mélusine et toutes les références du Domaine!

Un air de vacances avec JB et le Saint Véran

Du panoramique avec Ismaël, le temple et du Moulin à Vent

Du sport avec Jean Luc, un match et le Moulin à Vent

Du sexe avec Anne et Greg, qu'avaient bu la bouteille!

De l'amitié avec Anaïs, son amie et le Côte de la Molière

Du voyage en amoureux avec Thomas, Camille et un beau trio de bouteilles

A la ferme avec Jean Charles et son amoureuse (qui ne boit pas!)

Et le gagnant est.....................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

         
Julius, son meilleur complice et le P'tit Poquelin (parce que j'ai jamais vu un chien si accroc au Perraud!)

Merci encore à tous et on recommencera, c'est promis!

vendredi 29 août 2014

Dis moi ce que tu bois, je te dirai qui tu es

Voilà quelques mois que je sèche les Vendredi du Vin.
C'est pas bien de sécher...
Nan.
Voilà que j'expliquai à mon fils qui s'inscrivait à la fac, y a pas une heure, qu'il faudrait être assidu et avoir une motivation bien motivée pour ne pas sécher les cours et faire que cette année de licence soit une réussite pour pouvoir ensuite préparer un Master, une thèse, une anti-thèse et une synthèse!
Mais après avoir bossé tout l'été dans une boîte d'intérim à des postes qui ne lui plaisaient pas vraiment, il se sent regonflé à bloc pour aller au bout de ses choix !
Bref, il ira loin ce petit d'1m95!

Le sujet des VDV 68 ème édition , c'est les vins pour les jeunes.
J'en ai 4 à la maison.
ça tombe plutôt bien.
Mais leur éducation en a fait des buveurs un peu sélectifs, plutôt critiques et assez réalistes.
Parce que si ça leur arrive de boire des trucs pas vraiment dans l'esprit de famille, ils en sont conscients.

Moi j'empêche personne de manger et boire de la merde, mais j'aime bien qu'ils en soient conscients. Pour pas avoir trop de peine quand ils apprendront l'horrible vérité: "Quoi ?? y avait d'la viande de cheval dans mes yaourts bio de Danone qu'étaient même pas bio?????"

Le vin nature, c'est un vin pour les jeunes (fait par des jeunes !! ils l'ont été un jour, y a pas de doute!)
C'est pas un vin pour les gens plein d'apriori.  Pas pour ceux qui pensent que la vie doit être vécue d'une certaine façon, ceux qui ne laissent pas de place à l'imprévu, ceux qui pensent que le beaujolais c'est que le beaujolais nouveau et que c'est pas bon.
Non, c'est pas pour eux!
Le vin nature c'est pour les gens qu'ont l'esprit ouvert à la découverte, ouvert à la vérité,c'est pour  les jeunes qui ont le palais tout neuf et les moins jeunes qui ont le palais encore jeune.

Boire c'est comme manger, comme lire et écrire, comme écouter et parler, ça s'apprend.
On apprend pas aux enfants à bien manger en les emmenant au Mac DO.
"Oui, mais ils aiment bien"
"Tu aimes toi?"
Pourquoi les enfants aimeraient des trucs dégueulasses?
Ils aiment juste qu'on leur mette la paille dans le verre décoré qu'ils pourront emmener à la maison, la serviette en papier avec des personnages branchouilles.

                                 

Ok, y a pas qu'à Mac Do, où on mange de la merde.
Ce serait trop facile!
Maintenant, ils sont capables de nous faire des p'tites auberges vachement traditionnelles avec des nappes à carreaux qui nous font croire que la cuisinière épluche les patates de son jardin pour faire les frites.
Alors voilà, faut juste savoir que tout ça n'est pas si simple.
Peu de resto aujourd'hui font vraiment à manger.
Mais c'est pas facile de se repérer dans cette jungle.
Pareil pour les vins.
On le sait. Nos enfants le savent.

Alors expliquons le à nos jeunes ( oui ma p'tite dame!)
Pour qu'ils aient le choix.
Ne leur imposons pas d'emblée ce que Mac Do a imaginé pour eux.
Monsieur Mac Do, il veut juste vendre et faire son bonheur, pas celui des enfants.

Alors le vin pour les jeunes, ici, ce sera bionature. Pour ne pas abîmer leur palais, pour pas leur faire mal à la tête et au ventre! et qu'ils puissent faire quelques excès sans que leur organisme s'en rappelle pendant des années!

Des vins natures, il y en a quelques uns à la cave.
J'en parle souvent, à vous de trouver celui qui vous convient.
La curiosité n'est pas un vilain défaut, elle permet la découverte alors découvrez!









lundi 18 août 2014

Si t'es beau à l'intérieur, tu l'es à l'extérieur. Et pas forcément vice versa

Il y a des personnes qui ont la beauté intérieure , celle que l'on cherche tous, en ne regardant que leur belle gueule (ça commence mal), qui est, à y bien regarder, pas si belle que ça (mais ça on le remarque une fois que l'intérieur nous a pété à la figure)

Pour savoir si l'intérieur est vraiment beau, va falloir être patient.
Regarder à l'intérieur, ce n'est pas une mince affaire. Il peut y avoir des semblants qu'il va falloir repérer. Et qu'on repère souvent trop tard.

On peut se fier à sa première impression.
Mais, celui là que l'on croyait charismatique et honnête, est en réalité une mauviette qui manque cruellement de courage et d'éducation.
Celui-ci que l'on croyait effacé et sans personnalité, est en réalité protecteur et attentionné.
Cet autre encore que l'on croyait... est en réalité plein de ....
Voilà.
Comme on peut se tromper sur les gens...

Mais on n'aime pas se tromper. Forcément. ça met en colère.
C'est décevant.
Comment on a pu être aussi con?
ça revelle surtout notre grande immaturité.
Comme si, quand on est adulte, on n'avait plus le droit de se tromper.

Les relations sont trop souvent inégales.
Satisfaisantes pour l'un, pas pour l'autre.
L'un qui a le pouvoir et l'autre qui subit. 
L'un qui reçoit et l'autre qui donne..
Si t'en as conscience, c'est déjà bien.
Aujourd'hui, si tu veux que l'on t'écoute, faut donner 50 euros (ou plutôt tu crois que l'on t'écoute, c'est comme un dû)! Moi j'veux bien être à l'écoute pour ce prix là. 

Pour le vin, serait-ce pareil?
L'autre soir, au resto, on choisit un vin. Pour l'étiquette "bio nature" qu'il représentait et par dépit aussi (pas grand chose d'autre à la carte...)
Bruno goûte. Il dit à la sommelière avec un grand sourire "c'est bon!".
Elle part, il me regarde et me lance "On peut dire si c'est pas bon tu crois?" (Bruno est toujours très délicat)
Merde, c'est pas bon? (Je suis délicate aussi, du coup je ne dis rien... putain d'éducation!)
Effectivement. On ne pouvait pas dire que c'était "pas bon". Y avait pas de défaut. C'était du vin, quoi. Le genre de vin que l'on déteste. Du vin pour du vin.
On n'est pas parti ivre mort.
On n'a pas finit la bouteille. Faut pas déconner non plus!
On a été déçu... même si on s'en doutait. On espérait être surpris... en bien.
C'était trop demander...encore une fois.

Les vins qui parlent, ça existe pourtant.
Je hais les restaurateurs qui font l'éloge des produits frais et de saison et qui ne proposent qu' une carte des vins fait avec des produits pas frais et pas de saison!
Un peu de curiosité vinaire ne serait pas un luxe bien souvent.
On va finir par foutre notre belle éducation de côté et leur dire quand c'est pas bon, nom de nom! 

Des vins beaux à l'intérieur, ça existe. J'en ai rencontré quelquefois.
Des vins sensibles, élégants, pas pédants.
Des vins pour boire, des vins pour prendre du plaisir.
Pas des vins pour paraître.
Pas des vins qu'on boit juste pour dire qu'on en a bu.

Bref... c'est pas demain la veille du surlendemain...!

Dans un mois, ce sera les vendanges.
Ce millésime n'aura pas été de tout repos. Mais on sera de bonne humeur dans les vignes.
Et si on ne l'est pas, on fera semblant!


"La beauté de l'âme se répand comme une lumière mystérieuse sur la beauté du corps"

samedi 16 août 2014

Il y a le ciel, le soleil et la mer

Le mois d'août c'est synonyme de vacances.
La mer, le soleil, les vagues, le farniente, le bonheur quoi...
C'est marrant comme on a l'impression de tout oublier: les méga souci de l'année etc...
Tout à coup, on a l'impression que tous les problèmes fondent avec le soleil.
Au mois d'août, t'as plein d'argent pour t'offrir des vacances de rêve au bout du monde sous les cocotiers... t'es heureux.... et ça se voit! et t'attendra le mois de septembre pour pleurnicher: "ouais, c'est la crise, j'ai de lourdes échéances à payer, ça va pas trop bien, pis dans mon couple c'est pareil, c'est la merde, etc..."
Mais tout ça, c'est pour septembre, pour le moment profites, on est en août!

Téo, lui, il n'a pas cette chance du mois d'août cette année.
Non.
Le chirurgien avait prévu de l'opérer le 14 août.
C'est pas sympa mais pas d'autre choix.
Pas de vacances sous les cocotiers mais des vacances à l'hôpital.
Après de longs mois  de dures chimio, on est vite arrivé à la date tant redoutée de cette maudite opération.
Aujourd'hui il doit s'approprier cette nouvelle jambe qui n'est pas encore la sienne.
Une prothèse, quand on a 8 ans, c'est pas évident à assimiler.
Pour le moment, elle est juste synonyme de terribles douleurs...

Téo, c'est un petit garçon très courageux.
Il arrive même à mimer la douleur en tordant son visage dans tous les sens. Juste pour nous faire rire!
C'est pour cela qu'il mérite qu'on pense à lui même sous les cocotiers...

Q'on pense à sa maman aussi. Elle n'a pas eu de vacances non plus. Evidemment.

En septembre, quand on aura tous le moral dans les chaussettes en pensant à août si merveilleux et attendant le mois d'août de l'année suivante... on pensera quand même encore à Téo qui aura repris ses chimio et qui dans le même temps aura de longs mois de rééducation, pour être super en forme pour partir sous les cocotiers l'année prochaine!







lundi 11 août 2014

7 ans et j'me lasse pas

Pourquoi avoir fait un blog?
Voilà la question que l'on me pose?
...J'me rappelle plus.
 Pour parler sûrement, pour écrire plus précisément, pour communiquer intelligemment peut être.
Quand je relis mes premiers billets qui datent de...2007, j'me dis que le temps a passé. Que j'ai vieillit et que j'ai mûrit au fil des mois et des années. Mûrit dans ma tête, dans mon corps et dans mon écriture.
J'ai écrit pour éclater ma colère souvent, pour dissimuler ma tristesse quelquefois, pour essayer de comprendre mon incompréhension sans doute et pour partager mes grandes joies et mes enthousiasmes c'est certain.

Mes illustrations sont souvent un peu plus cabotines que coquines.Pour attirer l'attention quand la tension est palpable.  Mais jamais vulgaires. Ceux qui y ont vu la vulgarité le sont sûrement plus eux même.
J'aime le corps pour le corps, pour ce qu'il peut exprimer et représenter mais pas pour la vulgarité.
Vous me croyez un peu plus dévergondée, je le vois et je le lis aussi.

Je me suis juste un peu décontractée!
A 20 ans, on n'aime pas ses fesses trop provoquantes, ses seins trop proéminents, ses jambes trop longues.
On a l'impression d'être juste ce qui attire le regard et on ne veux pas être regardé, en tout cas pas comme ça.
A 40 ans, on s'est approprié ce corps, quel qu'il soit et on vit avec le mieux qu'on peut, encore mieux si l'homme qu'on aime le regarde toujours avec les mêmes yeux.

Ecrire c'est aussi parler de soi quand on ne peut pas l'exprimer avec des mots qui sortent de sa bouche.
Essayer de faire comprendre qui l'on est et pourquoi on l'est.
Ecrire pour être mieux quelquefois et pas plus mal en tout cas.

Voilà pourquoi j'ai fait mon blog, mais ça je le sais maintenant... 7 ans après.


mercredi 30 juillet 2014

Concours de l'été

L'été, c'est le moment où l'on tombe amoureux si on ne l'est pas déjà, et c'est le moment de jouer parce qu'on a le temps!

Voilà, il est là, c'est le concours de l'été de la Molière.
Concours du meilleur #relfie: c'est comme un selfie, ça se fait à 2, avec son amoureux ou son amoureuse, avec celui qu'on voudrait qu'il (elle) le devienne... Bref, quelqu'un qu'on aime... d'amour, presque ou pas encore, avec ses enfants, sa meilleure amie, son meilleur pote, son chien ou son chat, avec sa bouteille préférée du domaine.
Le vainqueur se verra envoyer 3 de ces bouteilles, chez lui.
Je ne vous promets pas la lune, juste 3 jolies bouteilles de chez nous!
Alors à vos #relfies ! Vous avez 1 mois.
Résultat le 31 août!

A poster ici dans les commentaires, ou sur la page facebook du domaine, ou sur ma page perso.
Aucune excuse pour ne pas participer, il y a forcément quelqu'un que vous aimez près de vous et une bouteille de la Molière!

Obama devra le refaire, il manque la bouteille!



vendredi 18 juillet 2014

Tout le monde il est beau


On vit dans un monde de beaux.
Alors quand t'es moche, c'est pas facile.
Heureusement Photoshop fait le bonheur des petites imperfections des jeunes et des moins jeunes.
Adieux rides, bourrelets, boutons, yeux marrons yeux de cochons (ouais les yeux bleus yeux d'amoureux, c'est vachement plus jolis), poignets d'amour, fesses ramollies, cernes, vergetures, seins qui tombent ou trop petits, varices et autres signes du temps qui passe.

Alors nos gamines veulent ressembler à ces photos qui circulent sur facebook : des gamines super musclées, avec une taille de guêpes pour rentrer dans les tenues d'Abercrombie.
On a beau leur expliquer que c'est retouché, que c'est pas trop possible, pas pour tout le monde, que si ça l'était, on serait tous foutu de cette façon... elles nous croient pas. Et elles enchaînent les programmes de muscu qui, en plus, leur déglinguent le dos...

Bref. Faut être beau. Pas le choix.
Sur le net, tout le monde est beau.
Pas dans la vie.
Sur le net personne n'a de défaut.
Pas dans la vie.
Sur le net tout le monde est super musclé.
Pas dans la vie.

Les gamines veulent être de plus en plus belles, les moins jeunes veulent être de plus en plus jeunes. Vieillir c'est moche.
Quelle pression.

Pour le vin, même combat.
Les années où la météo est clémente, le raisin est beau. Normal. Le vin devrait être bon.
Les années où la météo est moins clémente et qu'on ramasse un raisin moins en forme, le vin devrait être moins bon.
Et bien non!

A la cave, y a pas Photoshop mais presque!
Vas-y que j't'y mets du sucre quand y a pas eu assez de soleil, vas-y que j't'y mets des trucs et des machins pour augmenter ceci et faire baisser cela.
Et au final?
"C'est pas mal dis donc! Qu'est-ce que t'en penses?"
On en oublierai même cette saison horrible qui nous a fait tant de soucis!

Alors quand on fait des vins avec la nature (qui nous en fait subir quelquefois faut bien l'avouer), qu'on ne met pas tout ça, les "gens" sont quelquefois surpris.
"C'est moins "bon" que l'an passé? non?"
"Y a moins de ci et plus de ça? non?"
Oui. C'est possible...
La nature nous a donné un peu plus de ça et moins de ci cette année.

Comme on veut nous formater nos gamines. Qu'elles se ressemblent toutes. On veut formater les vins.
Mais c'est nul d'avoir le même vin tous les ans?
C'est ennuyeux non?

Alors acceptons que les vins aient un peu moins de couleur certaines années, un peu moins de fruits, un potentiel de garde un peu moins important...
Acceptons de ne pas entrer dans les slim d'Abercrombie.

Certes on peut aider la nature un peu quelquefois: une petite touche de blush quand le teint est fatigué, un peu de sport pour remonter ces fesses qui se ramolissent, une cuvaison un peu plus courte si l'on veut préserver du fruit, un p'tit coup de chauffage sous les cuves pour lancer une fermentation qui tarderait à se déclencher...

Mais soyons conscient, au moins, que Photoshop, c'est pour de faux.


Merci à Bruno Besson, Aux Cépages d'Ermont, qui m'a soufflé le sujet de ce billet!

mardi 15 juillet 2014

Petite leçon de repassage


C'est étrange cette façon de penser que les femmes sont faites pour certaines choses et les hommes pour d'autres choses.
Si bien qu'on est souvent très surpris, on félicite même le monsieur affirmant :
"à la maison, c'est moi qui repasse!"
Bravo!
A la maison, c'est moi qui le fait et jamais personne ne m'a félicité pour ça! Il faut dire que je ne repasse pas très bien et que même bien souvent je ne repasse pas du tout!
Mais les enfants, mes enfants, pensent que c'est dépassé de repasser. Aujourd'hui c'est vachement plus tendance de ne pas repasser et moi, je suis tendance...!
Ouais!
Et on ne m'a jamais arrêté dans la rue pour me dire que j'étais toute fripée. ça viendra peut être... avec l'âge! (ouais, y a un jeu de mot, merci de le remarquer, ça me ferait plaisir !)

Pour le vin, c'est pareil.
Il y aurait une façon de femme de parler du vin et une façon d'homme.
Comme il y aurait du vin pour les femmes et du vin pour les hommes!
Comme si le vin de femme portait une belle étiquette rose  et que le vin d'homme une étiquette avec une femme à poil... Oui les hommes aiment les femmes à poil sans poil ou avec, ça dépend des hommes.
Je trouve ça étrange... Pas que les hommes aiment les femmes à poil (ou sans) mais qu'on puisse penser qu'on en parle différemment parce qu'on n'a pas le même sexe...

On voit de plus en plus de femmes qui parlent de vin, qui font le vin, qui vendent le vin.
Peut-être est-on obligé d'en faire 2 fois plus pour prouver qu'on peut le faire aussi bien. Même si y en a qui le font vachement mal je trouve (des hommes j'veux dire ;)
Un jour j'ai entendu: "c'est plus facile pour une femme de vendre du vin"???
Ha oui?
Je devrai essayer alors.

Je crois surtout que chacun fait, parle et vend comme il le sent, et même quelquefois comme il le peut.
Moi, j'aime qu'on m'aime alors si on n'aime pas mon vin... ça me rend triste. Parce qu'il est vachement bon et que je comprends pas pourquoi et comment on peut ne pas l'aimer. Alors j'en parle, je raconte, j'explique, j'essaie de convaincre.
Pas pour vendre, juste pour qu'on aime.

J'aime pas les gens qui n'aime pas avant d'avoir goûté.
J'aime pas les gens qui font semblant d'aimer.
J'aime qu'on dise qu'on aime quand on aime parce qu'on aime.

Moi, j'ai essayé de repasser. J'ai pas fait semblant d'aimer. J'ai détesté.
Alors je repasse plus!



lundi 14 juillet 2014

Coup de soleil


Bruno a dit "on fait les valises, on s'en va".
Ha oui?
Mais les vignes?
"On s'en fou des vignes"
Ha oui?
"Elles nous attendront bien".
ça, pour sur, elles risquent pas d'aller bien loin.

La coupe était pleine.
Ras le bol.
Et pour éviter que ça déborde, on a fuit!

Nous voilà de retour.
Il avait raison, Bruno: les vignes sont toujours là.
En plus, ici, il a plu et fait froid toute la semaine dernière.
Nous, on était au soleil, pour recharger les batteries!

En plus, comme on n'est pas égoïstes, nous, on l'a ramené dans nos valises le soleil.

Il va faire beau toute la semaine.
Merci de nous dire Merci!

Les vignes de beaujolais villages ne sont pas très chouettes: 3 grêles, la pluie, le froid...
Mais on a vu pire que ça.
Alors on ne va pas s'abattre pour si peu.
Les raisins qui restent vont grossir, grossir, grossir tellement et tellement... qu'on sera content...

Bonne nouvelle: bientôt mon blog va changer de look!
Ainsi que le site.
Et l'étiquette aussi.
J'ai demandé à Romain de s'en occuper parce qu'il a beaucoup de talent, et qu'il a compris ce que je veux, tout de suite.
Alors un peu de patience!

j'ai attrapé un coup de soleil!


vendredi 4 juillet 2014

Méfions nous des imitations


Sur les réseaux sociaux, ces derniers jours, une polémique éclate, après que l'on ait vu les vins d'un Domaine réputé en beaujolais dans les rayons de la GD.

Faut-il, oui ou non, que les vignerons vendent leurs vins en grande surface?
Chacun fait c'qu'il lui plait, non?
En plus, dans ce cas là, ce serait par l'intermédiaire d'intermédiaires et donc dans l'dos du vigneron.
Peut être même des fakes... va savoir? Ce serait déjà arrivé en plus...
Et puis ce serait des vins natures etc etc...

Les vins natures en GD, c'est un peu risqué: des vins sans soufre sous les néons, dans des conditions de stockage pas vraiment adaptées...
En même temps, quand on vend nos vins à des cavistes ou autres, on ne sait pas plus si les conditions de stockage sont respectées...
La GD, c'est pas raccord avec les vins natures, c'est surtout ça le problème.
C'est comme le vigneron bio qui mange des tartines de pain pas bio au nutella...
C'est pas raccord!

Les vins natures, c'est tendance, qu'on le veuille ou non. Alors on en veut, épicétou!
C'est comme quand Rolex a sorti sa montre métal, tout le monde avait sa montre métal imitation Rolex.
C'est pas vraiment la classe, mais c'est à la mode.
La classe, c'était d'avoir la vraie Rolex à 20000€... et encore?

Alors méfions nous des imitations:
Des vins natures qui ne sont pas vraiment natures ( quand y a pas de soufre mais tout un tas d'ersatz...) , des vins "bios" qui sont même pas bio (suffit pas d'avoir 1 hectare en bio devant le caveau de dégustation pour que ça valide les 15 autres qui sont en chimie super chimique)...

Bref, quand la polémique éclate, y a de quoi s'éclater!

Méfions nous des imitations.

jeudi 26 juin 2014

Avis de recherche


Mon ange gardien s'est fait la malle depuis quelques mois.
Je ne sais pas ce que j'ai fait pour qu'il se sauve de la sorte.
Mon sale caractère sûrement.
Ou pensait-il que j'allais m'en sortir toute seule ?

En plus, on m'a jeté un sort.
ça aide pas!
Evelyne la voyante a bien essayé de me prévenir.
J'ai pas voulu l'écouter.
ça n'aurait rien changer de toute façon.

Bref, les tracteurs en bouillis font que nous sommes dans l'impossibilité de traiter et de labourer.
On essaie de trouver des solutions avec les moyens du bord.
ça prend du temps et de l'énergie tout ça.

Puis la Grêle qui s'abat sur une partie du domaine lundi soir.
Pas mal de dégât.
C'est assez désolant car la vigne était belle et saine.

Les années passant, j'ai de plus en plus de mal à surmonter tout ça rapidement.
A remonter le moral des troupes quand le sien est en berne, c'est compliqué.

J'ai été très touchée évidemment par tous les messages d'amis proches et lointains pour me redonner la pêche. Parce que moi, dans ces cas là, j'ai mal au dos, à la tête, au ventre, aux jambes, au petit doigt de pied gauche, derrière l'oreille droite............. parce que j'ai mal au coeur.

L'été, c'est toujours un moment pas facile à gérer : je passe de la compta à la préparation de commande, de la vigne à la cuisine en passant par le repassage tout en répondant aux mails, sms et coups de téléphone.
Je m'octroies quand même quelques minutes pour vagabonder sur mon blog, c'est ma récréation!
D'ailleurs, La cloche sonne, je dois retourner au boulot!

J'en profite juste pour vous dire rapidement qu'une nouvelle cuvée de Morgon 2013 "Dom Juan" sera disponible fin de semaine ": séducteur en excès, il est envahissant mais très discret!
Le P'tit Poquelin 2 s'est fait beau pendant quelques mois en cuve et est heureux de sortir de là pour voir le jour et faire exploser tous ses épices!
Le Moulin à Vent 2013 est en bouteille depuis peu. Il est fluide, fin et complexe.
Le Saint Véran 2013 est majestueux (enfin, je trouve mais peut être manquerais-je un peu d'objectivité! peu importe!) et le Pouilly Fuissé finit tranquillement ses fermentations en cuve (ce sera le dernier à sortir)

Si vous le voyez, c'est lui, c'est mon ange gardien. Dites lui de revenir!
Il se peut qu'il ait un peu vieillit, c'est une photo qui date mais vous devriez le reconnaître.


vendredi 20 juin 2014

Le pape, l'amoureux, le jugement...et Evelyne


Ma boîte mail, comme la vôtre, est inondée de messages indésirables que je ne regarde même pas.
L'autre jour, c'est Evelyne qui m'écrit. Et là, je ne sais pas pourquoi... il faut que je lise son message.
Evelyne, elle est tarologue spécialisée dans le domaine de l'amouuuuur.
Et ouais.
Elle me dit que ça fait 25 ans qu'elle fait ça.
Je ne crois pas du tout à ce genre de truc: les prédictions, les cartes, les lignes de la main...
Carthésienne le matin, superstitieuse à midi, impulsive l'après midi et idéaliste le soir...
C'est pas mon genre de me faire tirer les cartes!

Mais elle m'a l'air sympathique cette Evelyne, alors j'me laisse tenter, surtout qu'elle m'offre le premier tirage.

J'essaie de faire ça bien. En tirant des cartes selon leur place (date d'anniversaire des gens que j'aime etc...!)
Bref, je tire le pape, l'amoureux, le jugement... pis d'autres mais je vous dis pas tout, des fois qu'il y aurait un lecteur de tarot parmi vous qui comprendrait toute ma vie!

Elle m'annonce des choses d'une banalité assez banale. Que je serais amoureuse mais que ce n'est pas si simple et que mon amoureux voudrait me dire que... non... Isabelle, c'est trop grave. il faut payer maintenant si vous voulez savoir la suite, celle qui va bouleverser votre vie (elle l'est déjà... qu'elle se rassure.)

J'ai pas payé.
Je n'veux pas savoir de toute façon.
Elle me relance ce matin encore.
Qu'un événement va se produire, un tournant renversant... Qu'elle doit me le dire pour que je sache comment réagir.

Bref, Bruno s'est renversé avec les tracteurs ce matin. 2 fois. 2 tracteurs foutus.
Pour être renversant, elle avait raison, Evelyne... c'était renversant.
Il a eu beaucoup de chance. Juste quelques égratignures.

Du coup, elle m'énerve Evelyne. Elle aurait pu me le dire. Et j'aurai empêcher Bruno d'aller sulfater.
J'ai su tout de même quoi faire et comment réagir. Elle me prend pour qui cette Evelyne.

Voilà. Il y avait le pape, l'amoureux et le jugement... et d'autres...
J'me fou de la suite.
Elle me porte la poisse cette Evelyne avec ses cartes.

Un chat noir à la maison, ça conjure le mauvais sort!




jeudi 12 juin 2014

Vivre


Parler du temps qu'il fait... c'est souvent juste une façon de rentrer en contact avec les gens.
ça peut paraître pour un manque de conversation...
Mais non!
Pas toujours!
En ce moment il fait chaud!
Et oui!
Certain vous diront que c'est l'été, que c'est normal.
Oui, oui!
Ne pas supporter que l'on vous parle du temps qu'il fait, c'est peut être juste ne pas supporter que la personne vous parle. Ne pas supporter les gens.
Difficile du lui dire "ta gueule"... Pourtant, quelquefois, ça brûle le bout de la langue!
Mais on reste des gens civilisés.
Pour certains.

Moi, je ne déroge pas à la règle!
"Bonjour!... quelle chaaaaaaaleur!"
Je ne peux pas d'emblée raconter ma vie, mon mal être ou mon bien être, mes douleurs, mes enfants, mes crises et mes bonheurs! Parce que ça... j'ai bien l'impression que les gens s'en foutent encore plus que du temps qu'il fait.
Alors il faut rire au lieu de pleurer, il faut crier au lieu de se taire et la vie paraît plus belle.

Bref...
La grêle est passée pas loin de chez nous.
Elle est déjà passée par ici au mois de mai causant quelques dégâts.
Elle repassera peut être par là...
Ce sont de banales angoisses de vignerons.
Que seul le vigneron peut comprendre.

La vigne est en pleine fleur ici, à Vauxrenard.
ça sent bon.

Téo continue son traitement de chimiothérapie...
C'est difficile mais c'est un petit garçon courageux.
http://uncielbleupourteo.blogspot.fr/2014/06/paix.html

La vie, c'est ça...
La chaleur quand il fait chaud, des gens qui vous écoutent ou pas, des déceptions et des bonheurs, des amours trahis, des amours passionnés, des amours déçus, des amours idéalisés. Et puis c'est aussi des maladies terribles et injustes qui permettent de relativiser tout ça... un peu... Au moins qu'elles servent à quelque chose... ces putains de maladie...

Essayer d'être libre et ne pas être prisonnier de sa vie.


mercredi 21 mai 2014

Le dimanche ils courent et il traite

Dimanche dernier, Bruno a participé au trail de Villié Morgon. 
24 km dans les chemins un peu chaotiques et 800 m de dénivellé positif.
C'était son premier trail. Il s'était pas mal entraîné. 
La veille, on a mangé des pâtes à midi, des pâtes le soir, agrémentées de gâteaux énergétiques! 
De la haute gastronomie!
Du coup, moi j'étais très en forme et pleine d'énergie pour le supporter!
C'est vraisemblablement pour cette raison qu'il finira 12 ème sur 358 en 1h59!


En parallèle, j'ai également encouragé ma belle soeur et mon frère qui courait les 12km.
Un gros hic cependant...
Un vigneron a éprouvé le besoin de traiter au canon dans le chemin où passaient les coureurs et au moment où ils sont passés... On me dira que c'était le quart d'heure où jamais où il était indispensable de traiter. 
Les coureurs ont été bien évidemment aspergés et indignés.
Ce genre de comportement est inexcusable.
Belle image du beaujolais que l'on véhicule aux quelques 500 coureurs qui sont passés dans le nuage toxique par la faute d'un seul vigneron.



jeudi 15 mai 2014

C'est bio, c'est dynamique, c'est sain et naturel


Il y a des choses que l'on fait parfois, des décisions que l'on prend sans vraiment sans rendre compte, parce qu'on a envie d'être libre.
C'est bien souvent inconscient.
On se sent enfermé dans un truc. Comme une sphère dans laquelle on tournerait sans jamais trouver la sortie. On y est bien mais on étouffe petit à petit, sans en avoir conscience.
Alors quand on a la possibilité d'en sortir, on n'hésite pas, croyant qu'on va pouvoir enfin respirer librement, comme on le veut...
Et bien non, on se renferme dans autre chose.

Quand on a commencé à faire des vins "dits natures", il y a plus de 10 ans. On croyait qu'on pourrait se sortir d'un conformisme trop présent et trop pesant. Mais encore, à ce moment là, on ne s'en rendait pas vraiment compte. On se sentait un peu étouffé dans notre travail, ayant l'impression de ne pas pouvoir aller au bout d'un truc qu'on ne savait même pas quel était vraiment le bout!
Les vins "natures", c'était : "je fais ce que j'aime et pas ce qu'on m'impose de faire ou d'aimer".
Bon, on a bien était tourmenté mais on l'a peut être bien cherché.
Ce n'est pas ça le plus important.
Aujourd'hui, j'ai l'impression de m'être un peu enfermé dans un monde de "vin nature"où l'on traque le plus nature que nature.
Où le Nature s'oppose aux Autres.

Il se crée des groupement internes où l'on s'impose des règles strictes.
T'es en bio?
Juste en Bio?
Pas en Biodynamie?
Nature et Progrès c'est vachement mieux? non?
Tu fais parti des vins SAINS? Non?
Et l'AVN?
Je comprends bien qu'on ait tous besoin de se sentir particulier dans ce monde de brutes.
On a qu'à tous créer sa propre association avec ses propres règles.  Dans mon groupement, faudra juste s'appeler Isabelle Perraud Duffit sinon, tu peux pas en faire parti. Dommage pour vous!


Je n'ai pas envie de faire des vins "natures" juste pour les gens qui ont une carte au parti des vins natures! J'ai envie que d'autres les goûtent et les aiment aussi.
Comme pour leur prouver qu'ils pourraient peut-être aimer?
Il y a très peu de vins "natures" sur le marché. On devrait considérer comme une aubaine d'avoir la chance d'en déguster, non? !!

Je ne veux plus utiliser le logo bio parce que je veux qu'on achète nos vins PAS parce qu'ils sont bio mais parce qu'ils sont bons (même s'ils sont bio!). D'ailleurs, cultiver en bio devrait être la norme.
Je n'ai pas besoin de la reconnaissance de tel ou tel vigneron qui m'acceptera dans son groupement et qui validera mon travail, en plus de toutes les autres validations que l'on doit avoir!
La meilleure des reconnaissances est celle des buveurs de vins! ceux qui aiment.
Bref, celle de nos clients, tout simplement.

Pour les amateurs de vins made in Vauxrenard et des environs, sont dispo depuis peu:
-Les Moulin à vent 2013
-Les Saint Véran 2013
-Les Mon Blanc 2013
C'est Bio, c'est dynamique, c'est sain et naturel! 


je ne veux pas choquer par le choix de mon illustration.
Un corps de femme, ce n'est pas vulgaire. Tout dépend juste de quel oeil on le regarde...
Le mien ne l'est pas. Faites en sorte que le vôtre ne le soit pas, non plus.


lundi 12 mai 2014

Avant, c'était vachement bien


Dans la vie, il y a un avant, un pendant et un après.
Avant... on ne sait pas ce que sera pendant...
Pendant, on repense à avant en espérant qu'après sera mieux...
Bref...
Quoi qu'il en soit, on se dit qu'on n'a pas assez profité d'avant...
Quand le malheur arrive, on se dit qu'on aurait du profiter, mieux que ça... Mais profiter de quoi... De la vie qu'on avait, laquelle on ne savait pas qu'elle changerait brutalement.

Téo est malade.
Un cancer.
Un truc rare... dans son genou, et dans ses poumons aussi.
Il a juste 8 ans.
C'est injuste.
Pour lui... pour sa maman.

On voudrait qu'il se lève de son canapé, qu'il court partout, qu'il soit chiant même.

Alors chaque petite chose qui paraît anodine quand on est en bonne santé, paraît l'Everest à surmonter.
Il faut manger, pour ne pas trop maigrir, pour pouvoir être assez fort pour la lourde chirurgie qui est prévue dans quelques semaines... Sauf, que l'appétit est parti.
"Un bonbon, t'es sur? t'en veux pas un?...
On s'en fou que ça pourrisse les dents, que ça fasse grossir etc... c'est juste plein de calorie et Téo en a besoin.
Mais non, il n'en veut pas...
Du gruyère, un gâteau, un yaourt, un bout de pain? Non.

A la fin de la semaine, il sera en aplasie. Je ne savais même pas que ce mot existait.
Il n'aura plus d'immunité.
ça fout la trouille.
Il aura perdu ses cheveux aussi.
ça fout la trouille. Parce qu'il sera vraiment "malade"aux yeux des gens...

Brutalement, il faut apprendre à vivre au jour le jour.
Ne plus rien prévoir mais juste espérer que rien ne viendra chambouler le jour d'aujourd'hui.

Les médecins ont dit de leur faire confiance. Pas d'autres choix.
La confiance, ça se gagne... mais là, le temps est compté. Alors on l'accorde en fermant les yeux.

Sa maman est étonnamment calme.
Elle assure pas mal même je trouve.
Des jours un peu mieux que d'autres, forcément.
On parle même, un peu, des cancans et des histoires de filles. Histoire de lui changer les idées. Parce que même si le cancer de Téo est le centre de sa vie, il faut qu'elle continue à penser à la vie tout court pour se donner de la force. Il faut continuer à rire et à penser pour que Téo ait envie lui aussi de rire et de se battre.

J'avais envie d'en parler sur mon blog, parce que si le vin occupe une grande place dans notre vie... il y a aussi d'autres choses, plus importantes des fois.

Je ne parlerai plus de Téo ici, sa maman a décidé d'ouvrir un blog, pour raconter ses angoisses, ses peines, ses joies...
Un ciel bleu pour Téo
Parce que des fois, quand on est trop triste, on a envie de le partager... pour aller mieux.

J'espère juste vous dire ici dans quelques mois, voire quelques années: il est guérit et il va bien!




jeudi 3 avril 2014

Je compare donc je suis


Pour vivre heureux, arrêtons de comparer...
Plus facile à dire qu'à faire.
Mais nous ne sommes pas des objets dans un magasin.
Et quand on regarde Marie Emilie, on la voit plus belle, plus mince, plus sexy que nous...
Et v'la l'aigreur qui s'installe.
Pas l'aigreur d'estomac.
Non?
La vraie aigreur qui vous rend aigrie.
L'aigreur qui rend moche.
En plus, Marie Emilie, on ne la connaît même pas. Elle a même tendance à se trouver plus moche que nous.
On préfère évidemment  se comparer à plus intelligent, plus beau et plus riche que soi. Du coup, ça nous rend malheureux.
Il suffit juste de se trouver une ou deux qualités, de les mettre en avant et ...
Ouais...

Pareil pour les vins.
Quand on fait déguster tous nos vins les uns derrières les autres. On commence par le moins "bon" et on finit par le "meilleur".
On a déjà influencé le dégustateur dans le choix de l'ordre des vins...
Le moins cher est forcément moins... cher que le suivant!
Et plus c'est cher, meilleur c'est?

Je suis toujours triste pour mon P'tit Poquelin que je fais goûter en premier alors que c'est lui qui me plaît le plus en ce moment! Va falloir qu'il ait un sacré tempérament pour qu'on se rappelle de lui après tous les autres.
Parce qu'en plus... souvent, on a la mémoire courte.
Pas la peine de faire comme s'il n'avait jamais existé.
Je suis d'accord quand il s'agit d'effacer les mauvais souvenirs mais gardons une petite place dans notre coeur pour tous les bons souvenirs.

Mais il a un sacré tempérament le P'tit Poquelin! Et on ne l'a pas oublié.
ouf...

Plutôt que de comparer les vins les uns derrière les autres, essayons plutôt de leur trouver, à tous, une place dans notre vie: le P'tit Poquelin quand il fait chaud, le Morgon quand il fait froid, l'Aligoté quand on est malheureux, le Moulin à Vent quand on est heureux, le Saint Véran pour oublier, le Pouilly Fuissé pour s'en rappeler, le Mon Blanc des Molières avant l'amour, le Poquelin après l'amour pour continuer d'apprécier....
Bref, pour tous ces moments là.

Vous pourrez déguster nos vins dans l'ordre ou dans le désordre:
- à la Biojolaise le 14 Avril au Château de Pizay
- au salon Rue 89 les 27 et 28 Avril à la Bellevilloise, 21 rue Boyer, Paris XX

Tel chien, tel Maître!

jeudi 27 mars 2014

Dégustation à l'aveugle


On se croit tous les champions du monde de la dégustation...
On est certain de pouvoir reconnaître un rouge d'un blanc... dans un verre noir.
et plein d'autres choses!
Je me suis prêté au jeu et j'ai envoyé une bouteille à Arnaud Septime et Laurent Baraou pour qu'ils dégustent.
Et voilà!
"Oui mais là c'est de la triche" !

Arnaud et Laurent

mardi 25 mars 2014

L'effet maire


Bruno s'est présenté aux élections municipales!
Quelle aventure!
Je dirai même: quelle volonté!

Parce que tout a changé, c'est plus ce que c'était ma pov' Lucette...
Maintenant... si tu veux qu'on vote pour toi... faut t'inscrire.
Avant... dans nos petites communes... on pouvait voter pour qui on voulait.
ça flattait les égos de certains, ça remontait les autres parce que leur égo n'avait pas été flatté. Bref... c'était rigolo... des fois pas trop et des fois pas du tout quand ça prenait des proportions qui n'en valaient pas la peine.
Depuis les dernières élections, Gustave est faché contre le Bebert qui a dit du mal de la Fanfan et ce genre d'histoire, ça se transmet de père en fils et de mère en fille!

Cette année, tu ne pouvais plus voter pour Gustave s'il ne s'était pas inscrit.
A moins que, celui qui avait décidé qu'il porterait bien l'écharpe de Maire te demande d'être sur sa liste. Alors là... je suppose que t'avais pas de démarche à faire et que le futur Maire s'occupait de tout.

Sauf que Bruno, on lui a rien demandé.
Et qu'il avait un peu envie de participer à la vie de la commune et de défendre quelques valeurs. Et que surtout, il n'avait pas envie qu'on lui dise "t'avais qu'à te présenter!", à chaque fois qu'il aurait à dire quelque chose!
Maintenant, même s'il a perdu (oui, je vous donne la fin du film avant même qu'il n'ait commencé!), il pourra dire ce qu'il pense à ceux qui n'y ont pas pensé.

Moi je l'ai trouvé très courageux.
D'affronter seul, en candidat isolé, une liste de 11 noms.
Personnellement, je n'aurai pas eu ce courage.
Personne d'autre ne l'a eu d'ailleurs.

Parce que faut pas me la raconter: on aime tous que les autres nous aime... un peu au moins.
Et quand on ne vote pas pour toi... dans nos p'tits villages, c'est parce qu'on a des comptes à régler.
Pour Bruno, je ne vois toujours pas quel compte on peut avoir à régler avec lui...
Moi, j'ai essayé de le dissuader et je lui ai dit qu'il avait un handicap majeur: sa femme!
Mais lui, il n'a rien voulu savoir...

Bref, il a fallu s'inscrire à la mairie, puis aller à la Préfecture, imprimer ses propres bulletins de vote!
Et puis surtout convaincre ses parents, ses frères et soeurs, ses enfants, ses neveux et nièces!
On peut toujours compter sur la famille dans les moments difficiles! ça sert à ça la famille.

Mais il a perdu.
Petit article dans Le Progrès ce matin: "le candidat malheureux"( faut pas exagérer non plus... s'il est malheureux, c'est pour d'autres raisons mais pas pour ça...) a à peine obtenu 40% des voix (un peu de respect pour la famille svp!).

Bref, il dit être sorti grandi de cette histoire.

Maintenant, j'espère qu'on pourra faire la connaissance des membres de ce conseil municipal.
C'est important, de connaître les gens qui ont été élu quand on vit dans un village de 300 habitants, non?!!







mardi 4 mars 2014

Penser tue


Quand je serai grande...
Je serai libre...
Sauf que je suis déjà grande... et que je ne suis pas libre... toujours pas...
Je serai vieille avant d'être libre...
Peut-être faut -il mourir pour être libre?
Quand j'étais petite et que je regardai les gens de 45 ou 50 ans... j'me disais qu'ils étaient vieux!
Aujourd'hui, je ne me sens pas vieille.
Pourtant...
On est vieux dans sa tête, non? (dit-elle pour se rassurer!)
Ma grand mère disait qu'il n'y avait que des vieux à la maison de retraite... Il y en avait des plus jeunes qu'elle. Mais ils étaient plus vieux ! C'était vrai...

Bref, lorsqu'on est jeune et qu'on commence à travailler. On veut faire ses preuves mais on essaie de se caler un peu comme tout le monde.
Sauf, que d'être comme tout le monde, ce n'est pas un but en soi...
Si?
Moi, je ne veux pas être comme tout le monde.
Pas que je veuille être mieux. Je ne suis pas si prétentieuse.
Je veux juste être moi.
Même si je suis moins bien que les autres. J'men fou. Enfin, j'essaie...
Et que vous soyez vous...


Alors quand je vois ce qui se passe autour de nous en ce moment:

-Emmanuel Giboulot à qui l'on intente un procès parce qu'il ne veut pas traiter ses vignes contre la flavescence dorée. Parce qu'il ne veut pas faire comme tout le monde... Et qu'il a ses raisons...
Je ne relancerai pas le débat ici.
J'ai mon avis, évidemment...
Et j'ai signé la pétition de soutien.

-Olivier Cousin à qui l'on interdit d'utiliser le mot "Anjou" sur ses bouteilles de Vin de France et dont le procès se tiendra... demain...
Il pose la question "Pourquoi le terme Anjou a-t-il été privatisé ? Les appellations ont volé tous les termes valorisants, et le négoce valorise des vins qu’on ne veut pas faire."
Quand on choisit de faire des vins de France, on est punit...
Pas le droit d'apposer son nom de Domaine,
pas le droit de mettre le nom de sa commune,
pas le droit de mettre le nom de sa région...
C'est tout juste si on a le droit de mettre son nom.
Comme si on avait honte d'être ce que l'on est... et de faire ce que l'on fait...
Si l'on est dans une ère d'appellation et qu'on décide de ne pas faire comme tout le monde... on croit qu'on va être libre de faire comme on le veut. Mais c'est faux.


Dans la vie, il y a des règles à respecter.
Pour le meilleur et pour le pire.

Et si on ne les respecte pas... ça coûte très cher...


Interdiction de penser...

vendredi 28 février 2014

VDV #63 : Éloge de la patience…


Pour ce Vendredi du Vin du mois de Février... j'me suis dit qu'il fallait que je reprenne mon courage à 2 mains et que je concocte un billet à la hauteur de mon mois de février 2014...
Le thème du mois nous a été proposé par Maïlys et ça parle de Patience... et même plus: de l'éloge de la patience.
Me voilà bien embêtée...
Je ne sais même pas ce que c'est, moi... la patience.
Il n'y a pas plus impatiente que moi je pense...
J'aurai pu faire l'éloge de l'impatience! Mais vous m'auriez détestée après ça...

Alors essayons d'être patiente.
Quelquefois la vie ne nous en donne pas trop le choix...
Quelquefois même, on attend pour rien.

Bref.
Comme c'est les vendredi du vin. J'imagine que c'est de vin dont il faut parler!
Mais là encore je manque de patience.
J'aime les vins jeunes. J'aime les fruits gourmands. J'aime la vivacité.
Alors j'ai tendance à ne pas faire preuve... encore une fois... de patience.

J'explique très très souvent qu'il faut être patient avec nos vins, qu'il faut les ouvrir avant, qu'il faut carafer, etc...
Moi je sais les apprécier sans tout ça.
Parce que je les connais et qu'ils n'ont pas besoin de se faire beaux pour me plaire.
Quand on aime un homme, on l'aime même mal rasé... Et si ça pique... c'est pas très grave, parce qu'on sait comment c'est quand ça ne pique pas!

Alors je ne vais pas faire l'éloge de la patience. Ce serait parler d'un truc qui me fascine chez les autres mais dont je n'ai jamais pu jouir...

Un jour peut être...




mardi 18 février 2014

Soutenons Emmanuel Giboulot

Emmanuel Giboulot, viticulteur en Côte d'or depuis 30 ans et en culture biologique risque la prison et 30000 € d'amende pour avoir refusé d'utiliser un insecticide dangereux.
Toutes les explications ici: Soutenons Emmanuel Giboulot


Merci d'avoir signé la pétition...

vendredi 14 février 2014

Sex and Wine


La Saint Valentin...
C'est d'abord la fête des Valentin: on a tendance à les oublier un peu quand même!
Et, c'est la fête des amoureux...
On ne risque pas de l'oublier.
Mais c'est un peu triste que de penser à son amoureux seulement un jour par an...
Quand on est amoureux, on l'est tous les jours de l'année? non?
et quand on l'est pas, on ne le devient pas juste le jour de la Saint Valentin, si?
ça m'échappe...

Quoi qu'il en soit, c'est une bonne raison de boire du vin...
Parce qu'il procure une certaine ivresse, comme l'amour... Qu'il a des propriétés antidépresseur et relaxantes. Qu'il permet d'oublier ses réserves...
Parce qu'il est un moyen de séduction avéré: donnez vous rendez vous devant un coca, c'est évidemment moins romantique que devant une belle coupe de Pet' Nat!!
D'ailleurs on parle souvent du vin comme on pourrait parler de l'être aimé: qu' il est flatteur, tendre, corsé, charpenté, qu'il a du caractère...
qu'il sent le pet d'ours, qu'il est mou, raplapla et passé! (ça... c'est pour le 15 février!)

Attention également à la façon dont vous allez boire votre verre de vin! Ce n'est pas anodin.
Mais je ne rentrerai pas dans les détails...
Il est bon et agréable de rêver.

P'tit Poquelin, Poquelin, Morgon et Moulin à Vent seront les complices de ces doux moments.
Et même de moments plus difficiles pour qu'ils le deviennent un peu moins.

Quelques millésimes 2013 sont en bouteilles depuis peu.
Qu'on se le dise avant qu'il ne soit trop tard!





jeudi 16 janvier 2014

Demain, j'arrête



Dois-je vous refaire un bref résumé de mon dernier billet?
Ou est-ce que vous suivez l'histoire?
Ici, c'est comme "plus belle la vie", faut suivre sinon on y comprend plus rien!

J'avais pris des résolution. Rappelez vous!
De manger des yaourts afin d'arrêter le chocolat qui se pose sur les hanches, puis sur les fesses!
Alors ce fût d'abord les yaourts natures... parce que le 2 et le 3 janvier, j'étais très concentrée dans mes résolutions.
Puis le 4 janvier, voilà que je passais aux yaourts au chocolat!
C'est vachement meilleurs!
ça m'a permis de tenir quelques jours.
Puis voilà que je mangeais un carré de chocolat... après mon yaourt au chocolat.
J'me suis dit que ça faisait beaucoup de chocolat tout ça.
J'en mangeais même plus qu'avant de prendre cette foutue résolution!

Bon c'est décidé. On est le 16 Janvier et j'avoue... j'ai repris le chocolat.
J'ai même pas honte...
En plus, il a plein de vertu... le chocolat: antistress, booster de libido, et anti déprime.
J'ai besoin de tout ça!

Le yaourt lui guérirait des diarhées, augmenterait la digestion. Et ce n'est même pas prouvé sur l'homme, juste sur la souris, à ce qu'on m'a dit!

Alors, dans le doute, mieux vaut faire confiance au chocolat!
J'ai testé sur moi, et ça marche!


Quel rapport avec le vin?
Aucun...

Par contre venez nous retrouver à Biotop à Palavas les 27 et 28 Janvier prochain.
Nous aurons pleins de nouvelles choses à vous faire découvrir, en exclusivité!





dimanche 5 janvier 2014

2014 au début

Meilleurs Vœux!
De la joie, de l'amour, du sexe, de l'argent, du bonheur, et surtout la santé (oui parce que c'est important la santé! c'est ce que tout le monde me dit comme si j'avais une tête de malade...!)
Les débuts d'année me rendent toujours un peu morose.
Je l'ai déjà dit l'année dernière... vous pouvez vérifier (je l'ai fait!)
Comme si on repartait de zéro.
Mais on continue juste en fait.
C'est ces résolutions qui me mettent le moral dans les chaussettes.
En plus, c'est prouvé: notre cerveau n'est pas fait pour résister à la tentation (surtout le mien), ni lutter contre les habitudes.
Céder à un carré de chocolat provoque un plaisir fugace et libère une dose de dopamine qui conditionne à en désirer toujours plus. Je vous épargne le cortex préfrontal et le striatum qui font tout pour qu'on ne tienne pas nos résolutions.
Le plus simple serait de ne pas avoir d'habitude, ou de fuir ce plaisir même fugace.
Alors pour essayer de changer, il faudra par exemple remplacer le carré de chocolat par un yaourt...
Bof. Moi je préfère le chocolat.
Ouais.
Le chocolat, même s'il ne va pas dans le sens de perdre du poids, me procure un plaisir immédiat, tandis que le yaourt me procurera, peut être une récompense future... hypothétique.
Alors pour essayer de se passer du chocolat, il faudrait établir un plan d'action: j'en mange tous les jours, puis tous les 2 jours, puis 2 fois par semaine etc... jusqu'à ce que j'ai envie de ne manger que des yaourts! Je me destine à un avenir très lacté...

A part ça, on a décidé de continuer à faire et vendre du vin.
Des vins libres. Ou qui essaient de l'être. Je ne veux pas qu'on me dise: tu fais des vins natures, donc tu penseras de cette façon... Si tu veux qu'on vende tes vins, tu feras cela. Si tu veux que tes vins se vendent, il sera nécessaire de...
Je ne veux pas faire des vins natures pour que l'on m'enferme dans un mode de pensée ou d'action.
Et j'ai bien l'impression que c'est ce qui est en train de se passer.
J'observe. J'écoute. J'essaie de comprendre.
Lorsque l'on parle seulement avec des gens qui sont de notre avis, on a l'impression que c'est la pensée universelle, même si on est 4...
On n'avance pas de cette façon: on s'enferme. Et je déteste être enfermée.

Sera donc disponible dans quelques jours le P'tit Poquelin 2013.
C'est une bonne résolution ça non?