Qui êtes-vous ?

Ma photo

Femme de vigneron, ce n'est pas un véritable statut, pourtant c'est le mien...Je vous raconte ici ma vie, mais aussi mes émotions, mes joies et mes peines, mes colères et mes incompréhensions. Je suis passionnée et impulsive. Je suis aussi une femme amoureuse et  une mère un peu trop mère... J'ai appris à aimer le vin avec Bruno. Je suis curieuse mais pas indiscrète. Bref, ici, vous apprendrez à me connaître, à m'aimer ou à me détester!

vendredi 25 janvier 2013

VDV#52: soyez coopératif avec les vins d'Anne Paillet

Pour Ces VDV du mois de Janvier, c'est l'esprit coopératif qui est à l'honneur avec notre président, Eric Leblanc ... 

"Parlez-nous de vins produits à plusieurs mains, par des vignerons associés sous une même bannière, qu'elle soit coopérative ou au sein d'un même domaine viticole."

J'aurai pu vous parler de nous... de notre activité de négoce et des vignerons avec lesquels on travaille et du travail formidable qu'ils font pour nous et avec nous... Mais je parle assez de nous, assez de moi et vous me trouveriez un peu nombriliste... et vous n'auriez pas tout à fait tord...

Alors je vais vous parler d'une nenette formidable. 
C'est Anne Paillet.
C'est quelqu'un que j'aime beaucoup...et ça tombe bien puisqu'elle fait des vins que j'aime, dans l'esprit que j'aime, dans un esprit coopératif...

Anne, c'était une parisienne, avec une vie de parisienne et un boulot de parisienne... à la Défense!
Et puis, un jour, elle n'en peut plus.
Elle craque.
Elle part.
Rejoindre son chéri, Grégory Leclerc, domaine Chahut et Prodiges...histoire de chahuter un peu avec lui.

Mais elle a envie de faire du vin... son vin... comme elle l'aime... elle aussi.

Elle connaissait Christophe Beau depuis quelques années déjà pour avoir participé à de nombreux travaux chez lui ( taille, épamprage, ramassage des olives etc..)
Il ne veut plus vinifier et veut envoyer tous ses raisins en cave coopérative.
NON!
Elle fait un pari fou.
Elle décide de lui acheter ses raisins et une nouvelle vie débute.
et "Autour de l'Anne" peut commencer à travailler!

Christophe Beau (Domaine Beau Thorey) à Corconne (25km Nord Ouest de Nîmes direction les Cévennes) s'est installé dans le Languedoc en 1979 et a aujourd'hui 6 hectares. Les vignes sont principalement conduites en gobelet sauf une ou deux parcelles de syrah palissées. Les vignes sont toutes isolées des voisins par des garrigues ou poussent de nombreuses essences (notamment thym et romarin).
Il est nature et Progrès depuis 1985 et Demeter depuis presque 15 ans.


"Je lui achète l'équivalent d'environ 60 hecto de vin. Je me rends le plus souvent possible dans le sud pour suivre la vigne jusqu'aux vendanges. Je suis assistée par Victor son fils et Hervé ex caviste Parisien pendant les vendanges et vinif pour faire les trucs de mecs et si je ne suis pas là bas certains jours de vendanges c'est Hervé qui est mon double!"

Différentes cuvées ont ainsi vu le jour:
-Pot D'Anne, cuvée de Cynsault.
-Anagramme, cuvée de Grenache.
-Anne a Wine Again, cuvée de syrah. 

Vous aurez toutes ses coordonnées ici, sur le site des vins naturels... 
Parce que je vous avais pas dit? pas de thermo vinification, de sucre, d'osmose inverse, de désacidification , pas de truc et de muche... juste du raisin...!






jeudi 24 janvier 2013

AB or not AB

Vous l'avez compris... et bien compris... les discours sur le vin nature me hérissent les poils. 
Parce que je suis catégorique et bornée.
Je le sais.
Pourtant les discours de la partie adverse le sont aussi...
Mais eux ne le sont pas...
catégoriques et bornés...
qu'ils disent...
Ce ne serait pas un peu catégorique et borné d'affirmer que l'on est pas catégorique et borné?
Faudrait peut être y réfléchir un peu!
Je veux bien reconnaître mes erreurs de jugement... et mon manque d'objectivité... mais je ne voudrai pas être la seule non plus!

Bref...

Un autre questionnement me questionne... ( on ne dit pas ça?... Tant pis... je suis catégorique et bornée, alors ce soir... je dis comme je veux!)
Je voudrais vous dire que je ne vend pas un logo... le logo Bio.
Je voudrai que l'on s'intéresse à nos vins pour autre chose que le logo!
Ouais...
Alors je ne veux plus apposer le logo Bio sur mes étiquettes.
Non.
On aimera le vin pour ce qu'il est et pas parce qu'il a un beau logo!

C'est tout!
Alors ne cherchez plus le logo sur nos bouteilles (il n'était pas très présent de toute façon!)... Il n'y sera plus du tout sur le millésime 2012.
Parce que je voudrais qu'on m'aime pour autre chose que ce logo aguicheur et racoleur!!

Ne voyez pas là du mépris pour les vignerons qui l'utilisent sur leurs étiquettes.
Je respecte leur démarche et leurs convictions.
J'ai mes arguments et ils ont les leurs...
Alléluia.


Voilà.

Évidemment, nous continuons à être certifié.
Cela ne change rien à notre travail et nos convictions: faire des vins sincères et sans escarmouche (ce n'est pas le mot approprié mais je l'aime bien!)... des vins qui vivent, des vins qu'on n'aura pas tué, des vins de raisins, des vins pour boire, des vins pas pour s'engueuler..., des vins pour rassembler, des vins qu'on aime, des vins heureux, des vins joyeux..., bref...des vins natures... ( Oups, j'ai fini par le dire... ma mort est proche... adieu mes amis!)




mercredi 23 janvier 2013

Le bout du bout

Les différentes altercations, en ce moment, concernant l'affaire Bettane, me laisse perplexe...
J'ai quand même vraiment du mal à comprendre pourquoi un tel acharnement ?
Si ce n'est que pour faire parler de soi ou des autres!
Si l'on s'acharnait avec la même énergie à combattre les produits chimiques, le monde ne serait pas tel qu'il est...

Bref, qu'on soit d'accord ou pas d'accord avec ce Monsieur... quelle importance au final?
Je suis désolée, vraiment, que tous les vins natures soient mis dans le même sac... je parle bien évidemment de ceux qui goûtent mal au moment où on les goûte.
Personne n'est capable de reconnaître si un vin est réellement "barré" ou s'il est juste "pas bien au moment où "... On sait juste dire que "c'est pas bon" et que le vin est au bout...
Au bout de quoi?
On va mettre un vin à l'évier en le rayant totalement de sa mémoire alors qu'il aurait été une merveille 1 an plus tard...

C'est comme si vous disiez à une personne " je suis arrivé au bout avec toi".
Y-a-t-il vraiment un bout? un point final qui fait que l'on a fait le tour et qu'il n'y a plus rien à découvrir? Comme si l'on avait déjà tout dit et qu'on évoluera plus.
C'est réducteur et destructeur...
Le bout du bout... c'est la mort...

Il y a certainement un point final à un vin... mais on va rarement au bout du bout. Parce qu'on est souvent trop pressé... trop pressé de les vendre... trop pressé de les boire...

Alors on consomme, on jette, et on déblatère...

Le vin nature, on en veut, à tout prix, par tous les moyens... parce que ça fait envie, parce qu'on nous en a parlé, parce qu'on en a entendu parler.
Et puis on n'en veut plus.

Le vin nature ce n'est pas un phénomène de mode ou de société. Il y a des gens derrière. Plus ou moins bien. c'est certain. comme tous les gens de tous les milieux.

La généralisation tue l'individualité.


mardi 15 janvier 2013

Le vin nature selon...Bruno!


Le vin nature... même si on l'aime pas... idéologiquement ou par goût ( bizarre!) on en a entendu parler... parce qu'on en parle beaucoup...

Hier soir, alors que je faisais lire à Bruno les différents articles sur la question... Il se fâche un peu!
Il ne comprend pas comment on peut être pour ou contre le vin nature...
Parce que c'est une évidence. Qu'il faut remonter à la base du problème. Parce qu'à la base, selon lui, là est le problème...
La culture bio, ou la culture chimique...?

Chaque vigneron bio a son explication pour expliquer sa conversion au bio à son client.
Mais à la base... la vraie explication c'est que ce vigneron il n'en pouvait plus de s'intoxiquer avec les produits chimiques. Qu'il a eu la trouille, qu'il en a prit conscience et qu'il n'a pas vu d'autre alternative que d'arrêter toutes ces merdes.

Bruno continue " on ne passe pas en bio pour faire des meilleurs vins. C'est des conneries ça... parce qu'on n'en sait rien. On sait juste que ça va être compliqué et qu'on va vraisemblablement être dans la merde!". Pour Bruno, c'est d'abord vouloir cultiver la vigne proprement.

Le vin nature, ça vient après... dans la continuation. Parce qu'on ne veut plus boire et avaler des produits dont on ne sait pas ce que ça fera sur notre organisme.

Alors oui, on est un peu extrémistes. Vous me direz que oui, on doit avaler des trucs, tous les jours pas bien bon pour la santé... même si on fait gaffe... Sauf que là... c'est nous qui le faisons et qu'on peut maîtriser. Alors on évite d'en utiliser, c'est tout. Pour qu'au moins... quand on boit nos vins... on puisse les avaler sans avoir peur!

Et Bruno de rajouter: "on ne fait pas des vins natures pour qu'ils sentent mauvais! Ce n'est pas une fin en soi!" ...

Alors évidemment quand il lit la réponse de M. Bettane , il me dit que si vraiment ce Monsieur faisait bien son travail, il ne pourrait pas conseiller les vins qu'il conseille. Parce qu'on ne peut pas juger un vin uniquement sur le vin. Que la vigne aussi c'est important et qu'on passe trop souvent sur la question... et l'on comprend pourquoi...
Que dans les vignobles, il y a 3 conseillers phyto qui tournent dans les exploitations... et que c'est eux qui font la vigne et donc... qui font le vin. Et Bruno...il ne veut pas boire le vin élaboré par des conseillers phyto!

Alors je peux admettre que la plupart des consommateurs se fichent de tout ça. Sauf que nous, on est au milieu du problème et que l'on veut travailler le plus justement possible.
Pas pour vous... pas pour emmerder Michel Bettane... juste pour nous...






dimanche 13 janvier 2013

Off Millésime Bio 2013


Les 28 et 29 Janvier, nous serons présents à Palavas pour Biotop wines afin de vous faire goûter nos vins. Les 2011 en Moulin à vent, Poquelin, Morgon, Mon blanc, Pouilly Fuissé mais aussi des vins tirés sur cuve 2012 : Saint Véran, Bourgogne Aligoté et d'autres surprises.
À très bientôt donc!
Liste des vignerons présents

jeudi 10 janvier 2013

Merci Michel Bettane!

C'était plutôt calme ces temps ci dans le p'tit monde des vins natures.
On était heureux, malgré le froid et le brouillard... Mais comme on dit chez nous, quand les coeurs sont chauds, le froid paraît beaucoup moins froid! ( c'est des conneries, on ne dit pas ça chez nous... nulle part d'ailleurs!!).

Bref, c'était calme jusqu'à ce matin frisquet de janvier où la tempête est arrivée...
Pas la fin du monde... non... mais presque...

Michel Bettane, qui s'occupe de la communication des vins natures (;-)), sort un article dans une revue italienne pour parler... des vins natures justement. Sauf que c'est en italien et que je me dis que c'est dommage parce que personne ne va rien comprendre!
Moi j'ai appris l'anglais et l'allemand et que même si mon grand père était italien, j'y comprends rien...
C'est ballot...

Heureusement, plein de monde se dévoue pour nous traduire l'article!
Après traduction, j'me dis que c'est pas très sympa pour nous les vignerons natures... mais bon...
Il ne dit vraiment rien de nouveau de toute façon! C'est pour ça que je ne vous résume pas! Ce n'est pas très intéressant!
Sauf qu'ils parlent de nous (pas de nous personnellement!!)... et que c'est mieux que de ne pas parler de nous du tout! non?
Faut rester positif! On ne représente que 0,2% des vins et Monsieur Bettane n'arrête pas de parler de nous! C'est fort ça!


Moi je suis surtout très triste pour Mr Bettane qui n'a jamais goûté un bon vin nature...
C'est pas très difficile à trouver pourtant...
Et je pense que c'est pour cette raison qu'il est très aigris et en colère !

Il est vrai que les vins natures ne s'ouvrent et se délivrent qu'aux personnes qui les méritent vraiment. C'est comme l'alchimie entre 2 corps pendant l'amour. Si vous changez l'un des protagonistes, ça marche plus... Y a plus de plaisir...
Et le vin nature, c'est avant tout du plaisir...
A bas les tabous!
Les idées reçues!
Redécouvrir!
Aimer!
Apprécier!
Juste parce que c'est bon!

Alors merci encore Monsieur Bettane pour cet article. Les Italiens vous en seront sûrement reconnaissants autant que je le suis.

Et c'est drôle parce que nous avons expédié du vin en Italie dernièrement!
ça va cartonner!!!

                                                    




samedi 5 janvier 2013

le début de la fin...

On nous avait prédit la fin du monde et puis... nous voilà en 2013... le 5 janvier même...
et rien ne se passa...
On avait l'impression de tout faire pour la dernière fois... les derniers jours de 2012...
Il y a bien des choses que l'on a fait pour la dernière fois pourtant.

Va falloir tout recommencer... comme si c'était la première fois.

Les débuts d'année me rendent mélancolique...
Je ne sais pas pourquoi...
Ou enfin... si je sais...

Peut être aussi parce qu'on prend un an.
Parce qu'on essaie de faire le bilan de l'année passé et de corriger ses erreurs... de mieux faire... en quelque sorte...
ça nous met la barre de plus en plus haute.
Imaginez que ça fait 43 ans... et quelques... que je me dis que je vais mieux faire. Je vais bientôt devenir irréprochable, infaillible et surtout bien chiante parce qu'il n'y a rien de pire que les gens qui sont sûrs d'eux!

Bref, pour parler vin, la première cuvée à sortir en 2013 sera le P'tit Poquelin 2012. Il n'y en n'aura pas pour tout le monde, alors on est un peu sur la réserve... Il sera en vente dès le 15 janvier.
Le deuxième sera le Bourgogne Aligoté 2012... encore une fois... surprenant de vie...

Quelques 2011 sont encore dispo. Si certains vins ont été un peu capricieux (comme le Saint Véran mais nous l'avons payé assez cher, il me semble...), d'autres goûtent merveilleusement bien à ce jour.
Ils prennent de l'ampleur au fil des semaines...
Affaire à suivre... comme toujours!