Qui êtes-vous ?

Ma photo

Femme de vigneron, ce n'est pas un véritable statut, pourtant c'est le mien...Je vous raconte ici ma vie, mais aussi mes émotions, mes joies et mes peines, mes colères et mes incompréhensions. Je suis passionnée et impulsive. Je suis aussi une femme amoureuse et  une mère un peu trop mère... J'ai appris à aimer le vin avec Bruno. Je suis curieuse mais pas indiscrète. Bref, ici, vous apprendrez à me connaître, à m'aimer ou à me détester!

vendredi 23 mars 2012

2011 millésime plein d'espoir!

Aujourd'hui une grande partie des vins est en bouteille.
Les mises ont été faites sans soufre, sans additifs, sans filtration et sans collage... encore une fois...
Parce que moi, quoi qu'on me dise, j'ai l'impression que le vin perd un peu son âme si on lui fait subir tout ça!
Vous ne pouvez pas savoir vous qui ne l'avez pas connu avant ça. Mais quand il est en cuve, le vin est libre, perlant sous la pression du gaz carbonique, il est plein d'énergie et de fruit. Moi, je veux conserver tout ça. Parce que c'est bon et que j'aime ce qui est bon!
Et puis je fais ce que je veux!
C'est mon vin! C'est notre vin, à Bruno et moi!
J'ai assisté une seule fois à une filtration... C'était il y a quelques années et depuis...on ne filtre plus les vins!
Faut y voir pour y croire!
Moi j'ai vu et je ne veux plus!

La nouveauté cette année sera sur le bouchage des bouteilles.
80% des bouchons sont bio.
10% sont des bouchons "naturels" comme les années précédentes.
Et les 10% restants sont des bouchons synthétiques!!!
Ahhhhhhhhhhhhhhhhhhh! je vois votre mine déconfite!
Mais je voulais tester les bouchons synthétiques sur les vins sans soufre et comparer l'évolution par rapport aux autres bouchons. On ne peut juger et critiquer que si l'on a testé. Moi je ne veux pas mourir idiote, alors je veux savoir. Et j'espère que je saurai.
Ils sont 100% recyclable! Alors vous êtes priés de les recycler! Comme les bouteilles d'ailleurs, qui ont été allégées cette année pour ne pas alourdir notre bilan carbone...

Après ces quelques explications, vous êtes prêts à déguster ce nouveau millésime que je trouve, ma foi, pas mal du tout! Même si je me rends bien compte qu'on ne s'étonne de plus rien.
Un vin "nature" lorsqu'il est mis en bouteille, est balancé en pâture dans le monde, perdu au milieu des autres vins. Souvent on sait même pas faire la différence, on n'est pas admiratif du travail du vigneron qui a réussi cet exploit! On va juste relever s'il a besoin d'un carafage pour s'ouvrir...
Sauf que pour faire une bouteille de vin, il a fallu 2 ans, voire plus si on prend en compte le travail du sol, et qu'on voudrait qu'il soit prêt là tout de suite. Il y a des millésimes pour qui ça va, pour d'autre c'est plus difficile...
Comme il y a des personnes patientes et d'autres non...
Comme il y a des personnes qui ont mauvais caractère...
Comme il y a des personnes qui vous écoutent et d'autres non...
Comme il y a des personnes qui vous répondent et d'autres plus...

Un vin vivant, c'est tout ça... Quelquefois il a envie de s'exprimer, et quelquefois il a envie de se taire... tout simplement.
Il faut juste attendre.
Alors moi j'attends... qu'il me réponde... Même si je ne suis pas patiente!

Ce dessin n'a aucun rapport avec mon texte. Il a juste le mérite d'être rose et de bien s'assortir avec mon blog de fille!



mercredi 21 mars 2012

Contrôlemania

Ces derniers temps mes nerfs sont mis à rude épreuve!
Depuis quelques mois, devrais-je dire...
Un contrôle par ci, un contrôle par là...
Je garde le sourire, même Jacques Berthomeau l'a remarqué!...
Mais la nuit, j'ai comme des sueurs froides...
Bien sur que tous ces contrôles sont justifiés...
Évidemment que c'est important la traçabilité...
Évidemment qu'on ne veut pas empoisonner les consommateurs...
Mais bientôt on va nous contrôler le contrôle du contrôle... et aussi le contrôleur qui contrôle le contrôle du contrôle parce que c'est important quand même!
Bruno est complètement hermétique à ce fonctionnement.
Alors je me suis désignée la "responsable contrôle" en tout genre.
Vous voulez un cahier de sucrage, de sulfitage??? Je vous le fais. Un beau cahier où j'ai même envie de faire des dessins comme dans mes cahiers de poésie quand j'étais petite...pour avoir une bonne note et peut être même un bon point... J'aimerai bien avoir des bons points d'avance...ça peut peut-être servir?
Quand j'étais petite, j'étais une bonne élève.. un peu bavarde... mais une bonne élève! Alors y a pas de raison...!
Et puis je nous entends même réagir comme des enfants: "Moi ça s'est bien passé, pas de problème... pas twouaaaaaaa ?" (sous entendu...ahhhh la honte!!).
Alors on n'ose pas trop dire quand ça ne se passe pas très bien, que le cahier de vinification était mal tenu... On refait son cahier en douce, le soir pour être sur de ne pas être surpris, on souligne, on surligne et on est fier de montrer son cahier, son beau cahier!
Enfin bref, moi j'étais fière! Il est trop beau mon cahier!
Et le plus drôle: Bruno était fier de moi!!! ça vous soude un couple toute ces histoires! Pour le meilleur et pour le pire qu'ils nous avaient dit !!



lundi 19 mars 2012

Salon et des vins natures et Biojolaise

Après le bel accueil que nous avons eu à Montreuil ce week end au Marché des vin bio... nous avons l'intention de récidiver!
Tout d'abord à Grenoble, au salon des vins natures: amis Grenoblois, attention, la barre est haute et nous exigeons sourires, bonne humeur et joie de vivre!


Ensuite nous enchaînerons très joyeusement avec la Biojolaise où nous attendons un monde fou!! Vous serez accueillis comme des rois et j'espère que vous aurez le temps de goûter le maximum de bonnes choses. Plus de renseignement sur le blog: http://labiojolaise.blogspot.fr/




lundi 12 mars 2012

Quand 2011 se fait attendre...

Voilà seulement 2 jours que je vous annonçais qu'avec 2010 c'était terminé et il me manque déjà.
J'ai l'estomac noué, je ne dors plus, j'ai le coeur en chambouleversement et l'envie d'aller en rechercher une bouteille quelque part...
Pas facile de s'en passer alors qu'il m'a accompagné pendant 1 an, tous les jours.
Je m'étais attachée...beaucoup... Alors pas évident de se détacher...

J'essaie de me consoler en me disant que 2011 arrive bientôt. Mercredi soir tout sera en bouteilles et je pourrais enfin essayer de tourner la page et voir si ce fameux 2011 est à la hauteur de mes espérances!


samedi 10 mars 2012

C'est fini...

Le millésime 2010 est épuisé.
Les quelques bouteilles qui restent à la cave sont en réservation et les autres sont... pour nous... pour que nous puissions évaluer la garde de ces vins sans soufre tellement décriés qui ne doivent, soit disant, pas vieillir. J'adore ces gens qui ont des certitudes sur tout (ceux qui affirment que les vins natures ne doivent pas vieillir...)... Alors que moi je n'en ai sur rien... Ils ne sont pas rassurants pour autant!

Au fait, saviez vous qu'un vin "nature" est sorti il y a quelque jour qui est garanti 18 mois sans bouger. 
Un vin nature qui n'est pas vivant? Fallait oser...
Je ne vous donne pas son nom, excusez moi du peu et du trop que j'en ai déjà dit d'ailleurs! 
De plus en plus fort! 
Bref, idéal pour ceux qui veulent être tendance sans prendre trop de risque... 

Pour en revenir à nos moutons du millésime 2010, ne soyez pas triste! 
Il ne faut jamais avoir de regret, ou du moins essayer de ne pas en avoir... 
Il a eu son heure de gloire ou pas... 
Il a été un peu capricieux selon les appellations. Il a fallu un peu de compréhension et de patience ( il en faut encore pour le Moulin à Vent d'ailleurs...). 
Certes les blancs sont magnifiques en ce moment... Profitons des dernières bouteilles que nous pourrons nous remémorer avec nostalgie... dans les années futures... 
Et gardons quelques bouteilles pour le plaisir d'en ouvrir de temps en temps... par gourmandise. 
Ce n'est pas un gros défaut, la gourmandise, si? 



mardi 6 mars 2012

Marché des vins bio de Montreuil, le dernier...!

Cette année, nous serons de nouveaux présents à Montreuil.
En effet, si nous n'avions pas pu nous y rendre l'an passé à cause d'une rupture brutale de stock!, nous avons la chance, cette année d'avoir un millésime compréhensif qui a été très actif au niveau des fermentations! Celles-ci sont terminées depuis plusieurs mois et les mises en bouteilles sont prévues le 14 mars, juste avant le salon! Heureux hasard !
Le millésime 2011 nous semble assez stable et goûte plutôt pas mal à chaque fois... qu'on le goûte! Pourvu que ça dure!
Bruno dit que ça va durer, alors moi, je le crois!
Si le Poquelin, le Saint Véran et l'Aligoté sont des vins de plaisir immédiat, sur le fruit et le croquant, le Moulin à Vent et le Pouilly Fuissé sont, quand à eux, plein de complexité et de finesse qui demandent plus d'attention!
Mais je n'en dit pas plus. Venez plutôt vous faire votre propre idée le 17 Mars!


dimanche 4 mars 2012

La vie d'un vin vivant!

Je m'en rends bien compte... Les gens sont séduits et attirés par les vins dits "natures"...parce que c'est un beau concept en soi... et se dire qu'on va boire un vin avec des raisins et seulement des raisins... c'est plutôt rassurant...
Mais ce que n'aime pas trop les gens... il faut bien l'avouer, c'est le côté vivant des vins "natures".
Si le vin leur plaît au moment où ils l'achètent, ils aimeraient bien qu'il reste comme il était!
Mais ce n'est plus du vin vivant ça du coup!!!
PAS que le vin va forcément dégringoler et s'effondrer pour devenir imbuvable... Mais qu'il se peut qu'il ait une phase pas très avantageuse et qu'il faudrait le laisser tranquille un moment...
Évidemment, nous, vignerons, ne savons pas quand ce moment viendra et s'il viendra vraiment! Nous ne pouvons pas dire: "vous achetez cette bouteille, aujourd'hui 4 mars! attention! il goûtera mal entre le 20 et le 28 mars... alors attendez le 29 mars pour l'ouvrir!"

Le vigneron essaie de faire au mieux, avec les raisins qu'il a récolté... Mais il y a le fameux moment de la mise en bouteille.
Quel bouchon choisir? et quel embouteilleur?
Un vigneron me disait l'autre jour qu'il avait fait l'essai sur une mise en bouteille de boucher son vin avec 5 bouchons différents. Aucunes des bouteilles ne goûtaient pareilles...pertes aromatiques ou pas , mauvais goûts ou pas etc... pourtant le même vin...
A quand le bouchon parfumé à la framboise???
Assez déstabilisant...assez rageant en fait...
 Parce que le bouchon n'amène pas que des goûts de bouchons. Il faut le savoir.
Mais le consommateur s'en fout de ça. Et le bouchonnier aussi d'ailleurs.
C'est la responsabilité du vigneron, forcément...
Et puis le vigneron n'est pas assez fort pour lutter contre les bouchonniers, on en a fait l'expérience et on préférera se taire dorénavant!
D'ailleurs si on a une perte aromatique sur une mise en bouteille due aux bouchons, comment peut-on s'en rendre compte?

Conclusion: il n'y a pas de grands vins, mais seulement de grandes bouteilles!

Bref, tout ça pour dire que le vigneron ne contrôle pas toutes les étapes, même et surtout en vins "natures"... même s'il aimerait le faire pour être tranquille et dormir sereinement toutes les nuits... naturellement!

Bref, tout ça pour dire que rien ne vaut de déguster à la cave, sur fût, avant que n'interviennent... les intervenants!!!


vendredi 2 mars 2012

Morgon 2011

Le Morgon 2011 est en bouteilles.
Petite cuvée disponible en petite quantité...
De la jambe, de la cuisse, une belle robe, une bouche charnue, un caractère bien trempé, naturel et vivant... ce n'est pas de moi dont je parle là, c'est bien du vin ;)
Y en n'aura pas pour tout le monde, ça c'est certain.. Mais est-ce que tout le monde le mérite! A voir !!!

jeudi 1 mars 2012

Parrroles, Parrrroles, Parrrrrroles...

Ce soir, nous allons réfléchir... sur l'impact des mots...et essayer de prendre conscience de l'impact de ces mots que l'on formule quelquefois à tord et à travers en pensant qu'ils n'auront aucun impact sur l'autre...
Pourtant toute parole a une résonance affective sur autrui.
Elle cause la joie, la peine ou l'indifférence mais elle cause toujours quelque chose...et surtout elle cause de quelque chose.
Bien sur, l'idéal serait de ne pas parler trop vite, de tourner 10 fois la langue dans sa bouche pour penser et essayer de réaliser si les mots qu'on va utiliser auront l'impact et la signification qu'on voulait vraiment leur donner.
Parce que si notre humeur du jour n'est pas bonne et que nos mots sont blessants, nous ne connaissons pas forcément les états d'âmes de l'autre qui va recevoir tout ça en pleine figure et va devoir finir sa journée avec ça!
Il faut alors s'interroger sur sa façon de parler aux autres...
Je sais, c'est facile à dire, à écrire, à penser...ça l'est moins dans la pratique!
Et je sais de quoi je parle...(j'essaie d'apprendre à me taire quelquefois, quand j'y arrive!)

On parle sans arrêt de tolérance...
On est tous très tolérants?
non?
c'est les autres qui ne le sont pas?
si?
Avoir une parole tolérante, ce serait d'abord exposer ses points de vue de façon non violente, sans agressivité pour laisser la place au dialogue. On pourrait essayer d'affirmer les choses tout en essayant de faire passer ses convictions tout en laissant à l'autre la possibilité d'exprimer un avis différent...
Alors plus de place à l'impulsivité...il va falloir tout maîtriser et tout contrôler juste pour entretenir une relation de qualité avec l'autre...et éviter tout mot malencontreux...
Bon, je sais, je ne suis pas plus maline que tout le monde, et ça je ne sais pas faire non plus...
L'essentiel est d'en avoir conscience, non? Moi j'en ai juste conscience quand ce sont les mots des autres...mais pas les miens!!! J'me soigne pourtant! Mais je suis très malade et ça va être long...!
Encore des mots, toujours des mots, les mêmes mots, rien que des mots....



Caramel, bonbons et chocolat...Y a que ça de vrai ;)