Qui êtes-vous ?

Ma photo

Femme de vigneron, ce n'est pas un véritable statut, pourtant c'est le mien...Je vous raconte ici ma vie, mais aussi mes émotions, mes joies et mes peines, mes colères et mes incompréhensions. Je suis passionnée et impulsive. Je suis aussi une femme amoureuse et  une mère un peu trop mère... J'ai appris à aimer le vin avec Bruno. Je suis curieuse mais pas indiscrète. Bref, ici, vous apprendrez à me connaître, à m'aimer ou à me détester!

dimanche 8 avril 2012

Les vins naturels...en voie de Grande distribution!

Voilà que la polémique gonfle, gonfle, gonfle sur la toile...
On essaie de comprendre, on s'interroge, on s'indigne, on est dans l'incompréhension la plus totale!
En effet, les vins "naturels", tellement décriés (parce qu'il faut toujours en vouloir à quelqu'un, ça déculpabilise, ça fait parler, ça entretient le mythe!), et réservés jusque là à une production microscopique de vignerons talentueux ou un peu fous (parfois même les 2), se verraient "récupérer et seraient sur le point de devenir un marché lucratif en destination de la Grande Distribution!
Des grandes marques, qui ont étudiés le marché, ont du s'apercevoir que la niche pouvait devenir lucrative, très lucrative.
Alors on se lance dans la production de vins natures à grande échelle!
Ou plutôt de vin sans soufre...
Tant pis si le raisin n'est pas bio, tant pis s'il n'y a plus d'éthique, tant pis si on se fout de la figure du consommateur...il ne le saura pas forcément.
Tout est tellement flou et difficile à comprendre dans le monde du vin, qu'on continuera dans ce sens en ne disant que ce que l'on veut vraiment dire...
On va même jusqu'à garantir le vin, comme chez Darty et le contrat de confiance! Vous achèterez un vin dit "naturel" et vous aurez une garantie "no déviance"...!
Et bien moi, je vous dit: foncez!
Ici, jamais je ne pourrai vous fournir une telle garantie...
Quand le vin est vivant, c'est qu'on ne l'a pas tué et qu'il est libre d'évoluer. En général, il est assez sympa et il évolue dans le bon sens avec des hauts et des bas jusqu'à son apogée!
Mais apparemment, on ne veut plus de ça...On veut être certain d'offrir au consommateur ce qu'il attend...
Je reste un peu sceptique: comment peut-on savoir ce que chacun attend de la bouteille.
Bref, ce dont on est sure, c'est que le vin n'aura pas de déviance... encore faut-il savoir ce que l'on veut dire par déviance! Le simple fait d'être un Beaujolais est une déviance pour certain ;)

Je sais, je parle, je parle, toujours et encore...!
Les vignerons sont souvent des loups entre eux... Je ne suis pourtant pas persuadée qu'il faille faire crever ou rabaisser l'autre pour survivre ou vivre mieux...
Ce n'est pas en disant à l'autre qu'il est laid qu'on devient beau!

Alors vous ferez votre choix, en bon consommateur que vous êtes en connaissance de causes.
J'ai fait le mien.

Pour info: Le Poquelin et le Moulin à Vent 2011 sont en vente. Ils sont issus de raisins bio, d'un rendement de 18 hectolitres à l'hectare pour le premier et 35 pour le deuxième... J'entends déjà certains me dire que ce sont des rendements trop faibles et patati et patata...
Pour plus de transparence, les analyses de tous nos vins sont disponibles sur simple demande...
Les commentaires de dégustation sont ceux de l'oenologue et vous vous ferez votre propre avis en les dégustant!